January 5, 2006

Michel "la terreur" Gauthier

Chers lecteurs,

Hier soir, j'ai accompagné Jacques Saada lors de son débat à la Part des Choses. C'était avec mon bloquiste préféré, ce cher Michel Gauthier. J'ai adoré le débat, Jacques a fait paraître ce pauvre Gauthier pour un imbécile.

Il l'a constamment mis en face de ses contradictions. Sur C-9, ce fut très drôle. Michel Gauthier et ses troupes se sont opposés au Développement régional. Il a supposément voté contre le projet car un seul de ses amendements a été rejeté par le gouvernement. L'amendement en question avait été jugé inconstitutionnel, donc irrecevable, car il limitait le pouvoir de dépenser du gouvernement.

Quant aux propos de Marc Garneau sur le fait qu'une bonne partie des indépendantistes québécois soient mal informés, je suis totalement d'accord avec lui. Nous avons également un allié de taille dans cette affirmation, l'appui de nul autre que Jacques Parizeau. Je m'explique. Rappelez-vous le commentaire de M. Parizeau sur les cages à homard. L'indépendance est un piège et les Québécois ne pourront en sortir. Comparer les Québécois à des homards est, selon moi, bien pire que de dire qu'ils comprennent mal les enjeux.

Jacques a su garder son calme face à un Michel Gauthier sur le bord de la crise de nerfs. Il était énervé, coupait la parole de Jacques et n'arrivait plus à garder le cap. Jacques a su garder son calme, rappeler à M. Gauthier que c'était à son tour de parler, le tout avec un sourire en coin.

M. Gauthier, avouez-le, vous vous opposez au développement régional. Vous avez voté CONTRE les intérêts du Québec et de ses régions.

Dans le comté, la vibe est vraiment bonne. On lançait la campagne dans Brossard-La Prairie ce soir, il y avait pas moins de 400 personnes, des jeunes, des moins jeunes, des francophones, beaucoup de francophones et des gens issus de communautés culturelles. WOW ! C'était réussi.

Vous pouvez voir l'entrevue de Jacques et Michel Gauthier à http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/lapartdeschoses/ cliquez sur le 4 janvier

Bonne soirée,

Alex

4 Commentaires:

Blogger Guil a dit...

Il est étrange, voir pathétique, de constater à quel point un même « débat » peut-être perçu différemment par son auditeur. Il est vrai que lorsqu’on est leurré par ses propres dirigeants, il est difficile d’y voir clair. Je m'explique à mon tour: il est vrai que Mr. Saada à préservé un calme relatif tout au long de l’entrevue, peut-être était-ce son talent d’orateur, ou alors peut-être était-ce à cause d’un manque d’une passion sentimentale, dont le candidat Marc Garneau à fait montre récemment. Alors peut-être peut-on qualifier d’imbécillités ces propos, dans l’actuel contexte électoral− quoique je considère ce terme un peu fort, même à l’endroit d’un homme comme Marc Garneau. Peut-être, également, était-ce délibéré pour ne pas paraître comme un homme n'ayant qu'une idée à répéter, un seul clou sur lequel marteler. Je n’en sais rien, peut-être était-ce une combinaison de tout ça.

Ce que je sais par contre, c’est que c’est pourtant ce que Mr. Saada a semblé faire, lorsqu’il revenait constamment à « cette » mesure contenue dans le budget Goodale que n’avait pas appuyé le Bloc, et qui justifiait, selon lui, l’accusation envers le Bloc pour dire qu’il ne servait pas les intérêts du Québec. En présumant ainsi d’un tel paradoxe, Mr. Saada s’est fabriqué un appui sur lequel il a su se maintenir avec brio jusqu’à la fin de l’entrevue, mais ô combien au détriment d’aborder les questions posées par la journaliste.

Maintenant, concernant « cette » mesure du budget, il serait simpliste de dire que le Bloc ne l’a pas appuyée parce que les Libéraux n’ont pas accepté « un » de leurs amendements. Cet amendement constituait, en fait, à la reconnaissance d’un déséquilibre fiscal, ce qui aiderait, notamment, au financement des régions. Il limiterait le pouvoir de dépenser du gouvernement fédéral, certes, mais en le transférant aux gouvernements provinciaux, qui eux, pourrait agir de façon mieux adaptée aux contingences rencontrés dans leurs milieux respectifs.

J’ai donc trouvé le « débat » plutôt fade, où on apercevait un Jacques Saada qui devait défendre l’erreur d’un autre candidat, mais qui essayait de la faire oublié en détournant le sujet, tentant d’attaquer Mr. Gauthier de surcroît. Je ne lui reproche pas d’ailleurs, que pouvait-il faire de mieux, sinon que de défendre le bilan de Paul Martin à nouveau, insinuant que le parti Libéral est responsable des performances économiques du Canada, alors que cette performance n’est surtout due qu’à des facteurs indépendants tel que les exportations de pétrole, la force des services commerciaux ou la surconsommation des Canadiens. Mr. Martin a cependant contribué au « boost » économique du pays en liquidant les parts d’action de Petro Canada à des actionnaires étrangers, contribuant ainsi au fait que les citoyens n’aient plus aucun contrôle sur les hausses des prix à la pompe. Ou encore en combattant férocement l’évasion fiscale, afin que le pays récupère ces impôts non versés à l’État. Ah! Désolé! Il n’a pas encore eut le temps de s’attaquer à ce problème, il était probablement trop occupé à profiter des lacunes du système.

Allez, bonne journée

Guil

1/06/2006 3:33 AM  
Anonymous Anonymous a dit...

Je suis complètement d'accord avec Guil.. Jacques Saada a essayé cet argument dans Vaudreuil-Soulanges et il a l'air tout à fait ridicule. Les gens savent bien les conséquences du déséquilibre fiscal et les conséquences dans le développement régional. En plus, le fédéral donne de l'argent aux p'tits amis! En quoi est-ce que ça aide le développement régional? Jacques Saada a rempli la salle de partisans venant d'ailleurs de sa circonscription...pathétique!

1/09/2006 10:21 AM  
Anonymous Anonymous a dit...

WOW Saada à vraiment écrasé l'intolérant de Gauthier. Ça démontre bien la supériorité intellectuelle des libéraux sur les maudits séparatistes qui n'ont qu'une idée en tête briser notre beau pays, le plus beau pays du monde!!! Le Canada!!!

1/09/2006 6:22 PM  
Blogger Alex Plante a dit...

En réponse à Anonymous, tous les gens présents à l'ouverture de la campagne, à quelques exceptions près, étaient des citoyens du comté. Des militants libéraux de Brossard-La Prairie.

Je vous défie de me prouver le contraire.

Alex

1/13/2006 2:34 AM  

Post a Comment

<< Home