November 18, 2005

UNE PETITE MAXIME QUE L'ON DEVRAIT CONSIDÉRER

"Mieux vaut ne rien dire et passer pour un innocent que d'ouvrir la bouche et de prouver qu'on en est un."
- Anonyme

Alex

10 Commentaires:

Blogger Daniel Laprès a dit...

Il me semble que cette maxime devrait être méditée longuement par Pettigrew...

11/20/2005 5:11 p.m.  
Anonymous Anonymous a dit...

Et il me semble que cette maxime devrait être longuement méditée par Gilles Duceppe. Monsieur Pettigrew a maladroitement utilisé le terme ‘looser’ mais son raisonnement était factuel et purement politique en ce qui a trait aux fréquentes chicanes et guerres fratricides chez les péquistes. Quant à Gilles Duceppe qui suggère que le chauffeur du ministre reprenne du service pour calmer Monsieur Pettigrew, je trouve qu’il s’agit là d’une attaque singulièrement personnelle, voire une insinuation homophobe. Cependant, aucun journaliste, commentateur, personnage politique ne semble s’en offusquer. Est-ce un signe que ce genre de commentaire sera dorénavant acceptable et que si jamais Monsieur Boisclair s’emporte on pourra sans crainte répliquer qu’il devrait aller se calmer en compagnie de Luc Doray? J’en doute. Deux poids, deux mesures.

11/21/2005 2:14 p.m.  
Blogger Alex Plante a dit...

M. Pettigrew aurait certainement eu avantage à choisir ses mots. Plusieurs de ses collègues étaient fort mal à l'aise.

Par contre, je déplore encore plus l'attaque carrément personnelle de Duceppe. C'était en dessous de la ceinture. Je déplore le fait que les médias ne remettent jamais en question la façon de faire des séparatistes : tirer sur le messager plutôt que d'attaquer le message. On se livre toujours à des guerres personnelles. L'attaque de Duceppe était clairement homophobe. Duceppe sous-entendait que Pettigrew se livrait à quelque chose de répréhensible soit d'avoir des rapports (autres que professionnels) avec son chauffeur. Je crois que les voyages de son chauffeur, c'était pour le moins que l'on puisse dire, maladroit. Dénoncez cette situtation, cessez les attaques personnelles.

Si Pettigrew avait insinué que Boisclair organisait des partouzes avec Luc Doray, où celui-ci fournissait la coke avec l'argent qu'il volait à même son compte de dépenses, les médias en auraient fait leurs choux gras. Et ce n'est pas une attaque personnelle, c'est une question légitime que l'on doit se poser. Est-ce que Luc Doray était la personne qui fournissait la cocaïne à André Boisclair, en se servant de l'argent qu'il a volé aux contribuables. Est-ce que Boisclair s'est livré à deux différents types d'actes criminels : la possession de cocaïne et la fraude indirectement en bénéficiant de ses fruits ???

Pensez-y.

Alex

11/21/2005 7:49 p.m.  
Anonymous Anonymous a dit...

Franchement,
réussir à utiliser à des fins partisanes une sortie aussi grossière de M. Pettigrew relève du contorsionnisme intellectuel.
Si M. Duceppe a une paille dans l'oeil avec cette affaire, M. Pettigrew a certainement tout
un chêne...

11/29/2005 2:56 p.m.  
Anonymous Loraine King a dit...

Franchement, anonymous, vous confirmez le propos d'Alex Plante, 'tirer sur le messager plutôt que d'attaquer le message'. Il serait plus intéressant de savoir pourquoi les paroles de Pettigrew vous semblent si grossières. A entendre d'anciens premiers ministres du Québec se faire huer par des membres de leur propre formation politique, j'ai eu la même impression que Monsieur Pettigrew.

11/29/2005 3:28 p.m.  
Anonymous Léonid a dit...

Il y a une autre petite maxime que l'on devrait considérer en pensant à la réaction de M.Duceppe: "Il n'y a que la vérité qui blesse"

11/29/2005 6:14 p.m.  
Anonymous hubert beauregard a dit...

L'interprétation empreinte de subjectivation catégorisante es maximes peut se révéler susceptible de se traduire en une approche heuristique fondée sur l'invariance des concepts sous-jacents à la maxime énoncée.

En effet, les constituants fondamentaux d'une approche bien trop empirique pourrait, si l'on n'y prend garde, faire plonger le locuteur dans la spécification d'un postulat pertubativement non renormalisable. Il me semble que cet aspect de la problématique est très perceptible. L'éradication absolue des nuances typologiques structurantes peut renvoyer à une perception normative exponentiellement subjuguable.

C'est pourquoi je préfère contrinuer à l'élaboration d'une compréhension non caractérisée par la discontinuité conceptuelle, mais plutôt par une nette démarcation d'avec les limites d'un affranchissement catégoriel, lequel secoue toujours les tendances inhérentes à une multidimensionnalité objectivante. D'où la nécessité, vitale et cinglante, de départager la linéarité existentialo-temporelle qui aveugle la perceptibilité du sujet.

11/29/2005 6:50 p.m.  
Anonymous Anonymous a dit...

Mme King,

Vous avez vraiment rien compris. On savait que le messager était grossier, c'est le message qui est révoltant. Faut-il vraiment que je vous explique pourquoi je trouve grossier et méprisant d'entendre le chef de la diplomatie canadienne traitait les cinq derniers PM du Québec de looser ?
Toujours aussi perspicace ces libéraux !
Ah oui, j'oubliais, M. Pettigrew a été mal cité, c'est une victime..

11/30/2005 10:19 a.m.  
Anonymous Loraine King a dit...

Anonymous: oui, si vous en avez le temps, j'aimerais bien que vous m'expliquiez ce qui vous révolte tant dans les paroles du ministre Pettigrew. Ce que je ne comprends pas c'est qu'il est noble, semble-t-il, que d'anciens premiers ministres se fassent huer par des membres de leur propre formation politique mais qu'il est méprisant de commenter ce fait. Je suis Ontarienne et ici quand on hue quelqu'un ce n'est pas un signe de respect. Est-ce différent au Québec?

11/30/2005 10:50 p.m.  
Anonymous Anonymous a dit...

En aucun moment M. Pettigrew n'a fait référence au fait que des gens huaient dans sa déclaration.
C'est seulement le lendemain, lorsqu'il a réalisé l'norme bétise
qu'il venait de dire, qu'il a dit
en pleurnichant : ''vous savez, ce n'est pas ce que je voulais dire, en fait, je trouve déplorable qu'on hue des anciens premier ministre '' Franchement, une médaille avec ça !

Premièrement, arrêtez de dire des faussetés. Non pas des premiers ministres ont été hués, mais bien un seul, Pierre-Marc Johnson, qui a renié l'option souverainiste, raison d'être du PQ. Il est normal qu'on puisse vouloir le blamer, non ? Et si le Premier ministre du Québec disait que le 5 derniers PM du Canada étaient des looser, comment le Canada réagirait ? Je vois déjà les drapeux québécois brulés, les orangistes et redneck,
les éditorialistes du National Post en furie...

Soyez un peu honnête et reconnaissez que les affirmations de Pettigrew sont carrément déplorables. En fait, elles en disent très long sur le mépris qu'on certains pour le Québec, très révélateurs en effet !

Surtout lorsque je lis les commentaires sur ce site. Certains affirment que les mots avaient été mal choisi !?! Si je comprend bien, le contenu méprisant est acceptable, c'est seulement la forme qui laisse à désirer. Non vraiment, très révélateur !

12/01/2005 10:15 a.m.  

Post a Comment

<< Home