March 27, 2006

Lawrence Cannon's Harpocrisy

Two months after being elected on a platform that was mainly focusing on accountability and integrity, Stephen Harper's government is betraying it all. After his boss decided to make the schedule of Cabinet meetings secret, Lawrence Cannon wants to make sure nobody learns about his travel expenses.

Sous le précédent gouvernement, les frais de voyage et d'hospitalité des ministres et de leur cabinet étaient accessibles sur le site web des ministères. C'est d'ailleurs comme ça que nous avons appris que Joe Volpe, alors ministre de l'immigration, était un gros mangeur de pizzas. Ces frais sont habituellement assez minimes en comparaison aux frais de voyages à bord des avions Challenger.

Les Challenger sont de petits jets d'affaires qui sont à la disposition des ministres et de leur personnel. Ils doivent être utilisés seulement que si aucun vol commercial n'est disponible. Le ministre doit absolument justifier l'utilisation du Challenger dans un rapport écrit où il décrira pourquoi les vols commerciaux ne pouvaient être utilisés : conflits d'horaires, villes non desservies par des transporteurs commerciaux, série d'escales dans un horaire chargé etc.

Ces rapports font souvent l'objet de demandes d'accès à l'information. La jolie Helena Guergis, députée conservatrice, en fait même était sur son site web. La Presse avait également fait un article qui a beaucoup fait jaser sur le coût de l'utilisation des Challenger.

Par contre, Lawrence Cannon, le lieutenant de Stephen Harper au Québec, prend de nouvelles mesures pour ne pas avoirà rendre compte de l'utilisation des aéronefs gouvernementaux. M. Cannon a découvert qu'en utilisant le Cessna Citation du Ministère de Transports plutôt que les Challenger de la Défense Nationale, il n'aurait pas à justifier ses déplacements aériens. C'est d'autant plus difficile à justifer car sa destination était Trois-Rivières, à peine à 3.5 heures de route d'Ottawa. En plus des avions du ministère, M. Cannon a accès à un chauffeur en tout temps pour ses déplacements officiels. J'aurais pu comprendre l'utilisation d'un aéronef si la Chambre siégeait et que M. Cannon devait être présent en Chambre pour la période des Questions ou pour un vote de confiance mais ce n'est clairement pas le cas.

M. Cannon, je vous comprends. Moi aussi, j'adore voler. C'est bien plus agréable que la route vers Ottawa. Par contre, quand je veux voler pour le plaisir, je paie de mes poches la location du Cessna. Vous, vous le faites avec l'argent des Canadiens. C'est déplorable.

Si on vous demande de commenter, est-ce que vous nous répondrez que vous ne pouvez en parler car ça ne fait pas partie des cinq priorités du gouvernement ?

Alex Plante

2 Commentaires:

Anonymous Anonymous a dit...

Stephen Harper is flying Lawrence Cannon around? Sounds like somebody is whipped!

I think this airplace scandal might lead to Minister Cannon becoming Canada's newest ambassador to Denmark. Or maybe no one will remember this come election time. Or maybe the liberal leader at the time will be too busy studying French to bother with this serious and rather scandalous scandal!

3/26/2006 10:30 PM  
Blogger Parliamentary Sex Therapist a dit...

It has been my experience that though both accusations and planes tend to fly surrounding this issue, the end result is always the same -- a blast of hot air immediately followed by no effort to reform policy as regards the use of government aircraft.

3/30/2006 7:11 AM  

Post a Comment

<< Home